bonus Vichy

 

       Il est vêtu d'une veste légère, peut-être même, il porte un chapeau ou une casquette de toile.


       Elle, elle a son élégance de gamine. Elle pourrait aller à son premier rendez-vous d'enfant. Vêtements simples , bien propres, claires, choisis pour l'été : Pour la cure .


      Et ils sont là, dans une rue de Vichy, un peu béats, comme figés devant la chance d'exister encore, goûtant l'instant doux et ensoleillé. Il est loin le temps des tensions et de la difficulté d'être ensemble. Ils se tiennent la main.

      Parfois même, appuyés sur le bras de l'autre, ils marchent doucement, très lentement en prenant soin d'assurer leur mouvement comme si le sol pouvait subitement s'effacer sous leurs pas.  Et c'est tout leur corps qui se tourne avant de lever les yeux dans une nouvelle direction.

 

       Je regarde ces couples âgés.  Ils ne semblent pas forcément très riches.  Prudents et chanceux, toute une vie vers cette retraite entourée de soins, et il vont ou ne vont plus faire leur cure. Je me demande de ce que deviendra celui qui, un jour, restera seul .


         Et nous, chérie, serons-nous aussi, ces deux silhouettes dans une ville ?

   RETOUR
   Sommaire REPORTAGESSommReport.htmlSommReport.htmlSommReport.htmlSommReport.htmlshapeimage_1_link_0shapeimage_1_link_1shapeimage_1_link_2